Aimé Parsiecle :  » la ministre des Affaires étrangères dévoile l’incompétence de l’exécutif mené par Félix Tshisekedi » !

Aimé Parsiecle :  » la ministre des Affaires étrangères dévoile l’incompétence de l’exécutif mené par Félix Tshisekedi »!

A la faveur de la sortie médiatique du ministre congolais des affaires étrangères, Marie Ntumba Nzeza, qui a peint un tableau sombre de nos représentations diplomatiques, Aimé Parsiecle, libre penseur et opérateur politique de la diaspora est sorti de son gong pour décrire l’incompétence et l’amateurisme des hommes et femmes du pouvoir actuel. Ci-dessous sa tribune parvenue au Baromètre.

« Dans son intervention sur les ondes d’une radio de la place, Marie Ntumba Nzeza, ministre congolaise des Affaires Étrangères s’ est dite outrée comme tous les congolais d’ailleurs de constater que toutes les missions diplomatiques congolaises ne reçoivent pas les frais de fonctionnement à l’ instar des ministères du gouvernement Ilunkamba et que les chancelleries seraient menacées de déguerpissement faute de paiement des loyers. Comment cela est-il possible lorsque nous savons que le pouvoir de Félix Tshisekedi totalise 2 ans avec près de 9 mois de gestion sans partage concentré à la Présidence ( de janvier à Octobre 2019)?!

En effet, 9 mois de pouvoir sans partage avec des priorités mal définies qui ont abouti au détournement de la réserve de monnaie de change de plus d’ un milliard de dollars laissée par son prédécesseur dont environ 500 millions ont disparu dans des projets éléphants blancs et mirages.

Nous avons toujours insisté sur le fait que Félix Tshisekedi a un sérieux problème de conceptualisation des notions de priorité et d’ urgence. L’alerte sonnée par la Ministre des affaires étrangères prouve à suffisance que ce problème connu des autorités a souffert d’ une indifférence manifeste et d’une relégation au nième plan des priorités du pouvoir. Une marque d’insouciance inquiétante alors qu’ il y a un cas d’école, pourtant très critiqué à l’époque par l’opposition USORAL , qui remua le pouvoir au point de rappeler à l’ordre l’Ambassadeur zairois au Japon, feu Cléophas Kamitatu Masamba, après qu’ il ait vendu la résidence qui abritait l’ ambassade du Zaïre au pays du soleil levant. Ceci n’ a donc pas suffi au Chef de l’Exécutif congolais pour intervenir dans l’ urgence et sauver l’ image de la République qu’ il dit vouloir redorer à travers ses multiples voyages couteux à l’étranger.

Rappelons qu’après les 9 mois de surpuissance de Félix Tshisekedi, et la période de coalition gouvernementale avec les FCC, il eut des Conseils de Ministres toutes les semaines comme le pouvoir s’en est toujours vanté pour faire une démarcation entre l’époque PPRD et celle FCC-CACH, mais quid des préoccupations soulevées par la Ministre des affaires étrangères? Certainement une omerta comme ils savent bien le faire lorsqu’ il s’ agit des questions auxquelles ils n’ ont pas de réponses suites aux dépenses superfétatoires, inutiles.

Chose aussi étonnante que cette indifférence caractéristique aux difficultés de fonctionnement de nos services diplomatiques, Madame Marie Tumba Nzeza vient d’ étaler sur la place publique son incompétence caractérisée par la méconnaissance de la chaîne de dépenses publiques. Une situation ahurissante digne d’ un sketch du théâtre de chez nous. En effet, la ministre s’ est dite être soutenu par ses collègues ministres mais pas écouté par le Premier ministre à qui elle aurait soumis la question. Les questions qui tarauderaient l’ esprit d’ une personne lucide seraient celles de savoir :

  1. Si les lois budgétaires 2019, 2020 et 2021 avaient inscrit les dépenses de fonctionnement du Ministère des affaires étrangères ainsi que celles de ses Missions et/ou Chancelleries sur les dépenses .
  2. Si oui, quelles ont été les décisions prises en conseil de ministres et pourquoi les fonds n’ont-ils pas été transférés à toutes les chancelleries?
  3. Après avoir engagé la dépense, à quel niveau est-ce que le dossier bloque( l’ordonnancement, le paiement ou le décaissement)?
    Au regard des questionnements précédentes, la Ministre ne pouvait que mieux situer le niveau du blocage et insister pour le déverrouiller.

Ce qui ne se dit pas clairement dans cette situation honteuse et humiliante pour la nation congolaise, c’est que l’ État n’a plus d’argent dans ses caisses à cause des dépassements budgétaires de la Présidence de la République, du train de vie outrancier de l’État ainsi que des dépenses (détournement de fonds) non prévues dans les lois budgetaires depuis l’ arrivée au pouvoir de cet ogre malfaisant prédateur insouciant jouisseur (FCC-CACH) et son leader qui n’ a que son tapis rouge comme sujet de fanfaronnade et de son ego ».

Le pays va mal
Aimé Parsiecle
Libre penseur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *