Après sa destitution d’une manière cavalière : Zoé Kabila compte sur la sagesse du Chef de l’État

Après sa destitution d’une manière cavalière : Zoé Kabila compte sur la sagesse du Chef de l’État

Après la destitution de son gouvernement, Zoé Kabila appelle tous les membres de l’exécutif provincial à expédier les affaires courantes. C’est ce qui ressort du compte-rendu que le ministre provincial de l’Intérieur et Médias et porte-parole du gouvernement provincial du Tanganyika, Dieudonné Kamona, a lu le vendredi 7 mai devant la presse.

Le gouverneur de province a présidé, depuis Kinshasa, une réunion extraordinaire du conseil des ministres provinciaux du Tanganyika par vidéoconférence.

« La politique se confond avec le jeu de football pour lequel le fanatisme compte plus que le talent de l’équipe », a déclaré le porte-parole du gouvernement provincial du Tanganyika. Il a, par la même occasion, annoncé les nouvelles directives que le chef de l’exécutif provincial déchu a donné aux membres de son gouvernement :

« Le gouverneur de province a conclu sa communication par un appel patriotique : dans la question de l’intérêt supérieur de la nation, il n’y a pas d’Union sacrée ni de FCC mais seule la Nation congolaise reste l’identité pour tout le monde ».

Le gouverneur de province dit compter sur la sagesse du Chef de l’Etat qui est le garant du bon fonctionnement des institutions nationales et provinciales. Il compte également sur la justice congolaise pour dire le bon droit afin de trancher sur la situation qui prévaut actuellement dans la province du Tanganyika.

Le vote de la destitution de Zoé Kabila est intervenu le jeudi 6 mai par 13 députés membres de l’Union sacrée pour la nation alors que le gouverneur se trouve, depuis plusieurs jours à Kinshasa où il a été invité par le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité pour une séance officielle de travail.

Les 13 députés provinciaux signataires de la motion de censure avaient affirmé que plusieurs actes du gouverneur de province ainsi que ceux de ses collaborateurs ne favorisaient pas la paix sociale au niveau de la province du Tanganyika.

Ensuite, les 13 députés provinciaux justifient cette motion de censure contre Zoé Kabila par la mauvaise gestion, le manque de leadership et l’incompétence, la mauvaise gouvernance et le manque de considération.

Zoé Kabila, bloqué à Kinshasa, n’a pas pu présenter ses moyens de défense.

Avec RO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *