Affaire CPANSER et CPARE: le ministre d’Etat Eustache Muhanzi sauve les agents impayés, Ecobank s’obstine impunément dans l’irrégularité !

Affaire CPANSER et CPARE: le ministre d’Etat Eustache Muhanzi sauve les agents impayés, Ecobank s’obstine impunément dans l’irrégularité !

Entre le ridicule et l’irreflechi il n’y a qu’un pas au Congo Kinshasa où des institutions bancaires, personnalités sous couvert de la mafia ou autres structures implantées
par arrogance se permettent d’outrepasser les lois du pays.

L’exemple le plus frappant est celui de ce que d’aucuns appellent, affaire Comité préparatoire de l’Agence Nationale d’électrification et des Services énergétiques en milieux rural et périurbain, CPANSER et le Comité Préparatoire de l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Électricité, CPARE deux anciennes structures du Ministère des Ressources Hydrauliques et Électricité dissoutes après la mise en place de l’Autorité de Régulation du secteur de l’Électricité, ARE et l’Agence Nationale de l’Electrification en milieux Rural et,PeriUrbain, ANSER.

Placé devant l’évidence en sa qualité de responsable alors que la guerre fait rage en décembre 2020, au sujet des arriérés de salaires des agents de CPANSER et de CPARE payés à leurs comptes bancaires et que Mme la DG de l’ARE a voulu s’accaparer de la cagnotte désignant des tierces personnes sans qualité ni mandat pour engager l’institution; situation qui a amené le Ministre a bloqué.

Le Ministre Eustache Muhazi instruira Ecobank d’interdire ce paiement aux personnes non concernées. Il désignera en suite le patron de l’administration du Ministère, le Secrétaire Général et le Directeur chef de Services généraux et du personnel pour être signataires afin de payer les concernés.

Mais curieusement, Ecobank refuse sans raison sous prétexte du Communiqué du Dircab du Chef de l’Etat d’exécuter la décision du Ministre d’Etat.

Voilà où l’anarchie mène ce pays. Que l’ordre vienne de présidence de la République pour saper celui du Ministre de tutelle, cela ne passe que dans les cerveaux pueriles. N’est ce pas là, marcher contre l’idéal,« Le peuple d’abord » cheri au chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi? A cette interrogation, le oui l’emportera sans coup férir.

Décidément, le trafic d’influence et l’anarchie sont deux affections propres à l’être congolais. Mais pour le cas d’espece , il y a urgence de sauver des familles entières en lieu et place d’attendre le pire.

Aussi, s’il y a un déficit dans la réserve d’interprétation juridique d’Ecobank, qui paye la bêtise. Devinette triviale : c’est à cette banque de Chercher de bons juristes, messieurs les banquiers de la période glacière.

Jeff Saile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *