Assemblée nationale : Jolke Oppewal propose la collaboration des Pays-Bas pour améliorer la gouvernance minière en RDC

Assemblée nationale : Jolke Oppewal propose la collaboration des Pays-Bas pour améliorer la gouvernance minière en RDC


Le 21ème président de l’Assemblée nationale congolaise, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, a reçu en audience, ce vendredi 21 mai, M. Jolke Oppewal, ambassadeur des Pays-Bas accrédité en République démocratique du Congo.
Avec le diplomate néerlandais, le speaker de la Chambre basse a échangé autour plusieurs questions politiques et économiques, notamment les mécanismes à mettre en place pour augmenter l’assiette budgétaire du gouvernement et surtout du rôle du Parlement dans la transparence des revenus et des contrats du secteur minier.
« J’ai effectué une visite de courtoisie pour se connaître avec le président de l’Assemblée nationale. On a échangé sur beaucoup de points d’intérêt. Mais je voudrais souligner particulièrement celui ayant trait à l’amélioration l’assiette budgétaire du gouvernement », a circonscrit le diplomate hollandais d’entrée de jeu.
Pour être plus précis, le diplomate néerlandais a fait savoir qu’ils ont discuté de différents appuis possibles de son pays pour augmenter les recettes publiques, surtout qu’à la lumière du programme dévoilé par le Premier ministre Sama Lukonde, le gouvernement a besoin de beaucoup plus de fonds.
« On a discuté du rôle du Parlement dans la transparence des revenus et des contrats du secteur minier. C’est la richesse de la RDC et c’est bien important que tous ces revenus du secteur soient canalisés vers les caisses de l’État. Ce n’est pas le cas actuellement », a précisé le diplomate Oppewal.
Il est important, pour lui, d’améliorer la transparence avec l’appui des partenaires
« Et là aussi, nous en tant que partenaire, si on peut aller avec des initiatives de transparence, de rénovation des contrats, mais à voir comment certains flux financiers entrent chez nous aux Pays-Bas dans les boites postales. Là-dessus, il y a une responsabilité de travailler ensemble, car ce n’est pas un problème purement congolais, mais international qui exige qu’on commence à s’organiser avec les entreprises du secteur privé et comment le peuple, le gouvernement et le Parlement congolais peuvent avoir un meilleur contrôle et une meilleure transparence sur ce secteur », a par ailleurs éclairé M. Jolke Oppewal.
A la question de savoir comment les Pays-Bas pensent s’y prendre face à toutes ces questions de grande importance, le diplomate néerlandais explique : « En tant que partenaire au sein de l’Union européenne et en tant que Pays-Bas qui sont proches de toutes les questions qui touchent à l’État de droit, de démocratie… C’est un accompagnement en tant que partenaire traditionnel mais ce n’est pas à nous de décider mais on est là pour accompagner ».
S’agissant de la nature et du volume de cet appui pour améliorer la transparence dans le secteur minier en vue d’améliorer l’assiette du gouvernement, M. Oppewal a rappelé que les Pays-Bas sont en programme avec pas mal d’organisations qui aident pour augmenter la transparence. Ces appuis sont dans différents programmes mis en œuvre dans l’Est du pays avec des programmes pour améliorer la stabilité et arriver à maîtriser les flux financiers des mines.
Cellcom Ass. Nat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *