Attaqué de l’extérieur: Félix Tshisekedi fragilisé de l’intérieur par Victor Wakwenda!

Attaqué de l’extérieur: Félix Tshisekedi fragilisé de l’intérieur par Victor Wakwenda!

Luttes au dehors, craintes au dedans, c’est le quotidien de Félix-Antoine Tshisekedi, Président de la République et Président National de l’UDPS dont le mandat est assumé à titre intérimaire pour indisponibilité par Jean-Marc Kabund-A-Kabund, 1er Vice-président de l’Assemblée nationale.
Le Président du Parlement de l’Udps, Victor Wakwenda Lukusa est engagé dans une dynamique de fragiliser le parti présidentiel.
Chaque fois que le Chef de l’Etat est attaqué de l’extérieur, lui trouve des opportunités pour le coincer de l’intérieur de son parti et ce, pour ses propres intérêts. Cela arrive toutes les fois qu’il y a des enjeux de désignation ou de nomination dans les institutions ou services publics.

Son bouc-émissaire pour réussir son coup est facilement trouvé : Jean-Marc Kabund à qui il colle tous les péchés du monde et qu’il rend responsable de tous ses échecs et toutes ses défaites de la vie.
Pour y parvenir, il trouve un mensonge sur Jean-Marc Kabund pour détruire Félix Tshisekedi. Après avoir raté d’emballer la famille biologique du Chef de l’Etat dans un montage grossier tendant à présenter Jean-Marc Kabund comme le potentiel adversaire de Félix-Antoine Tshisekedi aux prochaines joutes électorales au motif que l’UDPS est une affaire des Bena Mpuka ou du Kasaï-Oriental, il vient dans les médias pour répandre son venin contre celui qu’il croit être le seul obstacle pour accéder au pouvoir.

Il vient de lancer sa dernière bombe le jeudi 20 mai 2021. Il raconte à qui veut l’entendre que Jean-Marc Kabund cherche à écarter Félix-Antoine Tshisekedi pour se présenter aux élections de 2023. Une affabulation à faire dormir debout et qui ne peut être cru que par les hallucinés et les envoûtés qui trouvent Kabund comme l’obstacle à leur ascension en politique. C’est ce qui justifie le relai de cette diffusion par la presse proche de Moïse Katumbi qui a fait de Jean-Marc Kabund son pire ennemi qui lui prive du sommeil surtout qu’il est omnibulé par le fauteuil présidentiel dont il se croyait le seul héritier de Joseph Kabila après l’écartement de Kamerhe et la mort d’Augustin Katumba Mwanke.

D’aucuns commencent à croire que Victor Wakwenda est l’axe du mal au sein de l’UDPS pour fragiliser Félix-Antoine Tshisekedi. Qui ne connait les efforts et sacrifices de Jean-Marc Kabund, non seulement pour que Félix-Antoine Tshisekedi soit élu Président ? Qui ne sait pas que Jean-Marc Kabund a été la pièce maîtresse dans le basculement de la Majorité parlementaire pour la formation du Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation? Comment alors, lui-même qui a risqué sa vie pour Félix Tshisekedi se livrera en guerre contre son Mentor?

Après avoir été utilisé par Vital Kamerhe, Wakwenda semble désormais acquis à la cause de l’unique adversaire potentiel de Félix-Antoine Tshisekedi en 2023 pour torpiller le parti.

Tous ceux qui font l’intérieur du pays savent que l’UDPS est beaucoup mieux assise et implantée aujourd’hui sur toute l’étendue du pays et que la dynamique Kabund-Kabuya est indispensable pour la préparation des joutes électorales prochaines.

Déjà, le Kongo-Central et le Bandundu sont tombés sous le charme du parti présidentiel après les tournées de Jean-Marc Kabund et d’Augustin Kabuya. Au Haut-Uélé, seul le drapeau de l’UDPS est hissé et le professeur Kadony Nguway invite Jean-Marc Kabund à venir le constater.

Voilà pourquoi les véritables combattants ne se livrent plus à cette distraction et ces mensonges que distille la bande à Wakwenda qui ne voit que ses intérêts immédiats au lieu d’aider le Chef de l’Etat à faire face aux défis qui l’attendent tant au niveau national que continental en sa qualité du Président de la République et du Président en exercice de l’Union Africaine.
Heureusement que le Président Félix-Antoine Tshisekedi connait chacun de ses collaborateurs et pourquoi il place sa confiance au Combattant Kabund, son bouclier contre les prédateurs de tout bord. Plusieurs fois, il lui a été demandé de le démettre de ses charges de Secrétaire Général. Il n’a jamais cédé surtout à certains qui croyaient avoir acheté l’UDPS avec l’argent mal acquis et sur le dos de la misère de la population.

Joël Cadet NDANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *