septembre 18, 2021

Jose Makila lors de la sortie officielle de son parti, l'Alliance des Travaillistes pour le Développement (ATD), ce 13/04/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Au sénat tout comme à la Sctp: José Makila a des avantages dus à son rang !

Au sénat tout comme à la Sctp: José Makila a des avantages dus à son rang !

Qui en veut finalement à l’honorable José Makila ? Cette question vaut son pesant d’or lorsqu’on voit des flèches empoisonnées décochées ces derniers temps contre lui sans perdon dans le but de ternir gravement son image de marque au sein de l’opinion.

La dernière attaque qui fait le chou gras sur la toile est les deux lettres ( du sénat et du ministère des transports) portant autorisation d’aller se faire soigner aux USA ainsi que la prise en charge. Les farouches détracteurs de José Makila voient dans cette démarche une façon de flouer l’État congolais. D’où cette campagne en dessous de la ceinture qui s’en est suivie contre ce sénateur qui, jusque-là, n’a rien volé ni détourné.

Encore une fois, les détracteurs de José Makila ont raté leur cible oubliant qu’au sénat tout comme à l’ex Onatra, José Makila a droit à des avantages dûs à son rang. Ils n’ont qu’à aller consulter les textes qui régissent les deux institutions pour se rendre compte de cette évidence.

A titre d’exemple, lorsque José Makila perçoit chaque fin du mois ses émoluments au Sénat en tant que élu des élus et jeton de présence à la Sctp comme président du conseil d’administration y compris les avantages liés à son poste, en tout cas personne ne crie au voleur.. Ridicule donc aux gens qui véhiculent de tels incongruités croyant le fragiliser.

D’après les recoupements faits au sujet de cette campagne de sape contre l’élu de Gemena, il nous revient qu’en toile de fonds c’est sa prise de position au regard de l’écart de langage de l’inspecteur général des finances à l’endroit des sénateurs Rdcongolais. « Je défie quiconque d’apporter une moindre de preuves de détournement de denier public à ma charge » n’a t-il cessé de déclaré. La preuve de détournement, on la met à la disposition de la justice et non sur les réseaux sociaux. Cette façon d’agir ne l’ebranlera nullement.

Comme on peut s’en rendre compte, l’honorable sénateur José Makila n’a pas commis un péché de lèse majesté, trêve de discussion donc aux esprits puérils. Car, les textes sont clairs à ce sujet.

Jeff Saile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *