Détournement de prime au secrétariat général à l’économie: 900 millions de francs congolais disparaissent par mois depuis 2019 !

Détournement de prime au secrétariat général à l’économie: 900 millions de francs congolais disparaissent par mois depuis 2019 !

C’est depuis 2019 que les ministres a.i de l’économie Kangudia Mbayi Pierre et des Finances Yav Muland ont convenu d’accorder aux agents et cadres du Secrétariat général à l’économie nationale une prime permanente. Une grille barémique de répartition a été confectionnée à cet effet, avec le quitus du banc syndical.

Aussi curieux que cela puisse paraitre, la prime que touche en ce moment chaque agent, depuis 2019 jusqu’a l’instant où nous couchons ces lignes, est la moitié du montant prévu dans la grille barémique signée par les deux ministres précités
.
Cette situation a toujours créé des remous au sein du secrétariat général à l’Economie nationale sans que personne ne puisse justifier cet écart.Heureusement, grâce à la vigilance de certains compatriotes, il a été découvert que l’argent qui sort du Trésor Public, ordonnancé par le ministère du budget est conforme au montant sur la grille barémique de la prime permanente.

A titre d’exemple, un Attaché d’administration de 2e classe qui devrait toucher 200.000 Fc de prime, ne perçoit que 100.000 Fc. Cette situation va de l’agent auxiliaire au Chef de Bureau.

Apres investigation, il apparaît clairement, en tout cas selon nos sources que la différence, c’est-a-dire ce qu’on vole aux agents, est partagée entre le secrétaire général à l’Economie nationale, celui du Budget et les syndicalistes du ministère de l’Economie.
Ce détournement à ciel ouvert dure depuis 2019. En clair, ces malfrats se partageraient entre eux 900 millions de Francs congolais par mois, en toute impunite.

Sous l’ère FATSHI, c’est une pratique intolérable, qui mérite une sanction exemplaire et publique…
Toutes nos tentatives d’entrer en contact avec le secrétaire général à l’économie se sont avérées vaines.
Antoine Botshili

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *