septembre 28, 2021

Echos de l’ISEA Bengamisa: le personnel scientifique invité à faire des recherches pour leur épanouissement en lieu et place des contradictions improductives !

Echos de l’ISEA Bengamisa: le personnel scientifique invité à faire des recherches pour leur épanouissement en lieu et place des contradictions improductives !

Etre nommé Directeur Général de cette institution publique de l’ Etat congolais devient comme si on voulait se mettre une corde au cou. Les Directeurs Généraux sont passés, tous, aucun d’eux n’a été bon gestionnaire (déclaration d’un groupe d’enseignants, chefs de travaux) croupis dans des débats improductifs en lieu et place de faire des recherches pour leur propre épannouissement. Des chefs des travaux avides des pouvoirs mais incompétants dans la même mission leur confiée dans d’autres institutions analogues (ISEA Basoko, Isea Yatolema, Isdr Kisangani, …). Echoués ailleurs mais donneurs de leçon à l’ISEA Bengamisa. Et ces leçons qu’ils donnent, consisteront-il à la progression ou plutot à la destruction de cet alma mater.
Cette drole de bande des inconscients, des oposants éternels des différents Directeurs Généraux, bénéficie aujourd’hui du soutien de certains membres de Comité de gestion qui s’écartent par eux-mêmes dans la gestion. Nos investigations de ces jours confirment qu’il y a à l’ISEA Bengamisa, une autorité de gestion qui se déclare je cite « OBSERVATEUR ». Je me suis posé la question de savoir si l’autorité du tutelle pourait accepter ce qualificatif. Un observateur qui est payé mais sans travailler. Qui représente même son comité de gestion dans certaines réunions mais toujours observateur. Moi je crois qu’il serait pour lui mieux de demissionner laissant le poste vide car laisé par le type de gestion qu’on décrie. Le CT BOUMO alors Secrétaire Général Administratif, a donné, à son temps, un très bon exemple en cette matière. Nous apprenons par la presse, dans la rue et lisons dans les réseaux sociaux je cite  » LE DG DE L’ISEA BENGAMISA A BOUFFE L’ARGENT » Mais après certaines de nos enquêtes auprès des agents de cette institution, le DG semble etre lavé car sa politique de gestion a freiné la gabegie financière des autres membres de comité de gestion. Ces derniers préfèrent chanter très haut que le DG bouffe l’argent dans le but de le noyer pour revenir dans le système de mauvaise gestion financière.
Ici nous encourageons le DG dans sa voie inovatrice qui peut être salvatrice pour cette institution qui a un budget de misère.
Soulignons que ces collaborateurs du Directeur général avaient crée une situation de trésorerie, déviant les paiements des étudiants de la banque, seule voie recommandée par la huérarchie pour se repartir la somme. L’histoire avait encore crée un malentendu surmonté cette fois encore par l’esprit managérial du Directeur General soutenu par le Secretaire Général Administratif alors convalescent. Les deux autres membres du Coge se sont totalement absentés pendant la periode d’examens qu’ils pensaient que ça ne reussira pas par le fait du trou financier qu’ils ont creusé. Nous constatons en effet qu’aux épreuves de la première session de l’année passée 2019-2020 comme ceux du premier semestre 2020-2021, le Secrétaire Général Académique ne remplit pas bien sont rôle d’organisateur d’examens. Est-ce par ignorance ou par la négligence pour faire noyé le Directeur Général? Au jour d’aujourd’hui, une situation reste pendante sur les examens de vendredi et samedi, jours des greves faites ne se sont pas encore deroulés. Et, la coordination des étudiants aurait saisi le Secretaire Général Académique car c’est dans son secteur d’activités, et jusqu’ici, aucune piste de solution n’est constatée. Il faudrait que le DG seul intervienne. Est-ce vraiment un esprit de collaboration dans ce Comité de gestion.
Nous avons aussi trouvé que le DG actuellement nommé est venu d’une autre institution par rapport aux SGAC, SGAD et l’AB qui sont fils maison. Ces derniers , en dehors du SGAD, se liguent avec les Chefs de travaux ci-haut cités pour ménancer l’actuel gestionnaire de l’institution, ne pas lui donner la chance de terminer ne fut ce qu’un seul mandat. Propos recueilli par nos fins limiers qui les aurait trouvés réunis devant le batiment sur la monté de kilo-moto. Les chefs de travaux assis dehors autour du sgac, á des heures de services, pour parler quoi? Ne faudrait-il pas profiter de ces heures pour la recherche?

ISEA Bengamisa n’a jamais connu un seul bon DIRECTEUR GENERAL? Tous ceux qui passent sont des mauvais?
Et ces enseignants qui critiquent tous, n’ont pas excellé là où ils ont été confiés?
Comment donnent-ils de leçon alors qu’on a échoué à son tour?
Vraiment ISEA BENGAMISA EST PLUS QUE PARTOUT AU MONDE.

Le Baromètre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *