Élections 2023: voici la nouvelle configuration de la Ceni telle que tripatouillée par André Mbata !

Élections 2023: voici la nouvelle configuration de la Ceni telle que tripatouillée par André Mbata !

Sous la direction du député constitutionnaliste UDPS, André Mbata, la Commission Politique, Administrative et Juridique, PAJ de l’Assemblée nationale vient d’opérer un de force contre la loi Lutundula portant réforme de la CENI pour garantir des élections réellement apaisées en 2023.

Vidée de sa substance au nom des calculs politiques, cette loi n’est plus qu’une coquille insensée.

Lors du toilettage, la Commission a entériné comme une lettre à la poste et sans gène, les options fondamentales retenues par l’équipe du duo, Mbosso – Kabund
Pour ce faire, il.ne sera. plus question de la composition paritaire de la CENI voulue par Christophe Lutundula pour dépolitiser la Centrale électorale.

Dans ses élucubrations, la commission PAJ sous la direction du député UDPS, André Mbata, la nouvelle CENI sera composée de 15 membres dont 6 pour la majorité estampillée, Union Sacrée, 4 pour l’opposition et 5 pour la société civile. Véritable calcul politique pour des intérêts égoïstes.

Le bureau de la CENI sera composée de 7 membres avec le poste de deuxième vice président qui n’existait pas dans l’ancienne composition.
Deux organes seulement ont été retenus comme dans le passé à savoir le bureau et la plénière.

La commission permanente d’Évaluation et de contrôle proposée comme troisième organe de la CENI par Christophe Lutundula a été supprimée.
Il en est de même de la création par le premier ministre , d’un fonds spécial des élections.

Comme par un hasard, seule la proposition de création d’un sous compte logé dans le compte général a été retenue .
Les membres de la CENI désignés devront être entérinés lors d’une plénière de l’Assemblée nationale après examen de leurs dossiers respectifs par une commission paritaire composée de la Majorité et de l’Opposition.

Le texte final de la Commission PAJ sera de nouveau soumis à la plénière pour approbation.

Mais à ce niveau, rien à craindre car réconfortée par sa majorité à l’Assemblée nationale , l’Union Sacrée fera passer les options retenues au niveau de la commission PAJ, remettant en cause l’esprit et la lettre de la réforme de la CENI initiée par Lutundula, pour garantir les élections apaisées en 2023.
La réforme de la CENI, pour la quelle, les militants de l’UDPS et de Lamuka ont été dans la rue en juin 2020 suite à l’entérinnement de la candidature de Ronsard Malonda, a été battue en brèche au profit des calculs politiques pour conserver le pouvoir en 2023. Voilà, ce qui devrait arriver, arriva. LUDPS hier donneuse de leçons, aujourd’hui dans le box des tripatrouilleurs. D’où la question de savoir qui aime réellement ce peuple?

Antoine Botshili

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *