Fausse alerte au Secope Tshopo: M. Falanga au dessus de tout soupçon !

Fausse alerte au Secope Tshopo: M. Falanga au dessus de tout soupçon !

Le numéro un de Secope Tshopo, M. Falanga est victime d’une vaste campagne de diabolisation à travers la presse à sensation inutile. Alors que depuis qu’il est à la tête de ce service de paie des enseignants tout beigne dans l’huile comme jamais auparavant, les ennemis du travail bienfait sont sortis de leur tanière pour tenter de le distraire avec des accusations gratuites et sans fondements.

M. Falanga, c’est de lui qu’il s’agit, numéro un de Secope Tshopo, a, selon les échos qui nous parviennent de Kisangani, réussi à remettre tout le personnel de ce service au travail. Depuis son arrivée, tout est remis en ordre. On rappelle que dans un passé récent, le Secope/Tshopo à Kisangani ne fonctionnait plus comme il se doit; le personnel ne se pointait plus au bureau à tel enseigne que rien ne marchait. Un agent pouvait rester tout un mois à la maison entrain de vaquer à ses occupations sans crainte d’une quelconque sanction liée à l’absentéisme.
Toute cette situation a pris fin, nous dit on, avec l’avènement de Falanga.
On rapporte que depuis sa prise de fonction, M.Falanga a, de prime à bord, tapé du poing sur la table en remettant tout le monde au travail. Ceux qui s’obstinaient à obtempérer à ses nouvelles directives ont été sanctionnés sans autre forme de procès.

Depuis, fini donc la récréation qui avait élu domicile, place au travail pour lequel les agents et cadres de Secope ont été engagés.

Cette façon de remettre la pendule à l’heure n’a pas plu à ceux qui étaient déjà habitués à ce mauvais comportement de s’absenter au boulot. Voilà pourquoi, ces mécontents ont jugé bon d’entamer une campagne médiatique dans le but de salir ce compatriote qui est venu juste remettre de l’ordre dans la boutique.
Ces machinations montées de toutes pièces sont vouées à l’échec d’autant plus que M. Falanga est déterminé à redorer le blason de ce service dans la province de la Tshopo en général et à Kisangani en particulier.

De plein pied dans la vision de la gratuité

Cette accusation portée contre M. Falanga de combattre la gratuité fait rire même les oiseaux du ciel dans la mesure où ceux qui connaissent ce compatriote savent que c’est plutôt un fervent défenseur de la vision du chef de l’État axée sur la gratuité. D’ailleurs partout où il est passé, il en a fait son cheval de bataille.
Comme on peut aisément le constater, M. Falanga est victime d’une machination éhontée rien que pour nuire à sa riche carrière au sein de Secope. Comme on dit, le chien aboie la caravane passe. Haro donc sur la distraction de mauvais goût contre ce fonctionnaire qui ne remplit jusque là loyalement son contrat social conclu avec l’État congolais.

Espedi Saile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *