Hôtel de ville de Kinshasa: le personnel broie du noir et totalise 7 mois d’arriérés des salaires !

Hôtel de ville de Kinshasa: le personnel broie du noir et totalise 7 mois d’arriérés des salaires !

Il nous revient des sources indépendantes que le personnel de l’hôtel de ville de Kinshasa, broie du noir et crie en vain famine.
Et pour cause, ils accusent sept mois d’arriérés des salaires sous le nez et la barbe du gouverneur Gentiny Ngobila.

Gentiny Ngobila fait encore parler de lui. En effet, les échos en provenance du bâtiment abritant l’hôtel de Ville de Kinshasa ne sont pas du tout bons pour ce locataire de l’avenue colonel Ebeya. Sept mois d’arriérés, il faut être Ngobila pour le faire alors que la ville amasse des millions des Francs Congolais mensuellement au travers de ses multiples taxes.

A en croire les révélations du député Mike Mukebayi faites dans un média Kinois, le gouverneur de la ville de Kinshasa pomperait une bagatelle somme de un million de dollars américains en guise de sa rémunération. Et dire que le personnel du gouvernorat broit du noir pendant que leur chef se la coule douce est tout simplement diabolique.

Aussi, se souvient- on, pour bien opérer dans sa logique de ruiner le personnel de l’hôtel de ville de Kinshasa, le gouverneur Ngobila Mbaka en complicité avec le bureau de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa a occasionné le départ du vice gouverneur, Néron Mbungu pour avoir dénoncé sa gestion calamiteuse de la ville.

Champion des initiatives mort nées, les Kinois assistent depuis peu à une sorte de réveil de l’opération «Kin Bopeto» dans.plusieurs coins de la capitale Kinshasa. Du déjà vu,.lorsqu’on sait que ce sont.des travaux de charme pour le beau plaisir des yeux. Mais ce qu’il faut plutôt redouter , c’est l’aspect financier de cette brusque attention à l’égard de la salubrité à Kinshasa. Ne serait il pas là une occasion de plus pour le successeur de Kimbuta de justifier ses flasques financiers à la base du drame des administratifs de l’hôtel de ville de Kinshasa? Les.jours avenir seront peut être riches en réponse à ce sujet.

Antoine Botshili

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *