Insécurité à l’Est : Félix Tshisekedi promet la pacification pour bientôt !

Insécurité à l’Est : Félix Tshisekedi promet la pacification pour bientôt !

Cette assurance a été faite par le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à la délégation des membres de la société civile de Beni, Butembo (Nord-Kivu) ainsi que de la province de l’Itur. Il leur rassuré de son implication dans le dossier de l’insécurité qui bat son plein dans ces contrées afin d’y mettre fin
Au sortir de l’audience, Julienne Lusenge, cheffe de la délégation, l’a fait savoir que le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi est déterminé a apporté des solutions idoines à ce dossier de l’insécurité. « Président de la République qui était assisté de quelques autorités militaires et de son conseiller spécial en matière de sécurité a rappelé sa promesse de campagne d’installer son quartier général à Beni au Nord-Kivu afin de suivre de près cette situation préoccupante »,a déclaré Mme Julienne Lusenge.
Auparavant, la délégation qui comprenait des représentants de diverses catégories de la population notamment, des étudiants et des femmes issues des mouvements de la société civile de Beni, Butembo et de l’Ituri, avait fait un plaidoyer contre l’insécurité et les massacres perpétrés ces derniers jours, dans l’Est de la RDC.
Les étudiants avaient, quant à eux, transmis au Chef de l’État leurs revendications sur la reprise des cours interrompus à cause des attaques perpétrées par les terroristes des Forces démocratiques alliées /Armée nationale de libération de l’Ouganda (ADF/ALU) dans leur contrée.
«Cette situation a créé une psychose chez les étudiants et fortement perturbé la vie des universités», avaient-ils dit.
Tous vêtus en blanc, symbole de la paix, ils avaient sollicité auprès du commandant suprême des armées son implication pour la pacification de cette partie du territoire national. Les ADF demeurent les plus « mystérieux » parmi les dizaines (plus de 70) de groupes armés écumant l’Est de la RDC, grand comme l’Europe de l’Ouest.
Depuis le mois dernier, les Etats-Unis qualifient les ADF en RDC, de même qu’un mouvement armé au Mozambique, de «groupes terroristes» affiliés au réseau djihadiste Etat islamique.
Le département d’État américain désigne les ADF, ou les Forces démocratiques alliées, sous le nom de «Daech RDC», en référence à l’acronyme arabe de l’Etat Islamique (EI),
Pour l’ambassadeur américain à Kinshasa, Mike Hammer, l’administration Biden appuie les efforts du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et du gouvernement congolais pour lutter contre les groupes armés et les groupes terroristes, dont, selon lui, le financement doit être supprimé.
Monga Narcisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *