Insécurité de l’Est: Me Firmin Yangambi prédit l’échec du gouvernement à restaurer la paix !

Insécurité de l’Est: Me Firmin Yangambi prédit l’échec du gouvernement à restaurer la paix !

Grande gueule aux allures nationalistes, l’avocat Firmin Yangambi n’a pas été tendre vis à vis du gouvernement Sama Lukonde appelé à donner du sourire aux congolais et surtout confronté à l’equation de la guerre de l’Est.
Pour cet activiste des droits humains, les stratégies de geurre présentées par le ministre sont.loin de resoudre le problème. C’est du déjà vu. C’etait lors d’un point de presse qu.il a animé le 30 avril dernier à Kisangani.

« Comment voulez vous que du faux naisse le vrai ? Il y a ce grand chantier de la sécurité à l’Est. J’ai écouté les propositions du premier ministre, mais c’est du déjà entendu. Et aussi que le président annonce avec pompe l’arrivée des militaires kényans pour mettre fin à la guerre, mais ce ne pas maîtriser les phénoménologies de la guerre de l’Est. Nos frères kényans ont de gros problèmes d’assurer la sécurité chez eux à cause des attaques terroristes, et ils viendront mettre fin de la crise chez nous ? Non, on se trompe de stratégies parce qu’on se trompe des problèmes » s’est interrogé l’ancien prisonnier politique sous Kabila.

À l’en croire, tant que les gouvernements toujours elephantesques se succederont avec les discours, rien à espérer.

« Ces gouvernements éléphantesques avec des premiers ministres qui présentent chaque fois des discours programmes fleuves avec des objectifs volontaristes, ça fait partie du quotidien des Congolais or tous ces gouvernements n’ont jamais rien donné, en termes de sécurité des personnes et de leurs biens, en terme de gouvernance économique et sociale, en terme d’impact de leurs actions sur le vécu quotidien des populations* » a-t-il déclaré

Et d’ajouter

« le vrai problème de ce pays, c’est l’État. Moi j’aurai bien voulu entendre que les premiers ministres parmi ses objectifs mentionnent cet objectif stratégique : instaurer l’État. Le jour où moi, je suis chef de l’État, je vous dis, je commencerai à instaurer l’État. »

Par ailleurs, Me Firmin Yangambi appelle les congolais à comprendre que c’est lui-même qui doit écrire son histoire. Il insiste que la misère de congolais est son propre problème. Et bien, « le congolais doit comprendre qu’il n’a pas le même combat avec les politiciens. » Le combat du congolais, explique Me Yangambi, c’est la survie loin de celui des politiciens, l’enrichissement.

Le Baromètre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *