septembre 18, 2021

Insécurité en Ituri : La MONUSCO et la Commune Shari ont réfléchi sur la bonne collaboration pour la paix dans la région

Insécurité en Ituri : La MONUSCO et la Commune Shari ont réfléchi sur la bonne collaboration pour la paix dans la région

Une rencontre d’itinerance a eu lieu ce lundi 12/04/2021 dans la grande salle de réunion de la commune de Shari, à Bunia chef lieu de la province de l’Ituri entre le bourgmestre, les officiers de casques bleus Bangladais de la MONUSCO, de la police nationale congolaise (PNC), des Forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC) ainsi que les différents chefs de quartiers et les présidents de la jeunesse oeuvrant au sein de ladite commune. Plusieurs points étaient à l’ordre du jour notamment la problématique sécuritaire touchant l’Ituri en général et la commune de Shari en particulier.

Le major RAZIBUL, commandant du contingent bangladais de la MONUSCO exhorte par contre la population iturienne en générale et celle du territoire de Djugu et d’Irumu en particulier de faire confiance aux autorités politico-administarive, militaire que policière ainsi qu’aux casques bleus de la MONUSCO.

Face aux vive tension d’insécurités observer ces dernier jours dans les territoires de djugu.
Le major RAZIBUL, appel les jeunes à la retenue et à la vertu, de n’est pas se laisser manipuler par des aigris.
Et rassure par contre la poursuite des traques des opérations conjointes entre la MONUSCO et la FARDC contre les miliciens qui cause de terreur dans la région.

Au cour de cette rencontre Le Bourgmestre de la commune de Shari Me. Faustin AGENONG’A UDAGA a exprimé ses vœux sous forme des recommandations à des différentes personnalités présente dans cette assise entre-autres : la bonne collaboration entre les services de sécurité, les chefs des quartiers, la jeunesse et la MONUSCO, de remonter en temps réel les alerte en cas de danger ainsi que la fermeture de différentes maisons de transfert d’argent avant 18h à fin de réduire les taux de banditisme et de l’insécurité devenu récurrent dans la contrée.

✍️ Par: Alex Shabdina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *