Ituri : Le Gouverneur Jean BAMANISA SAIDI mis en accusation pour outrage à l’assemblée provinciale

Ituri : Le Gouverneur Jean BAMANISA SAIDI mis en accusation pour outrage à l’assemblée provinciale
Le malheur ne vient jamais seul dit-on. L’assemblée provinciale de la province de l’Ituri a invité, hier mardi 13 Avril, pour la deuxième fois, le Gouverneur de province Hon Jean BAMANISA SAIDI et son gouvernement afin de venir présenter ses moyens de défense à la plénière lors de l’examen et vote de la motion de censure déposée contre eux par l’Hon Masumbuko Adaba. Séance tenante, après débat des honorables députés provinciaux examinant la requête du gouverneur demandant un report de 48 heureus afin de lui permettre de bien affûter sa défense, la plénière a décidé d’envoyer son service de greffe au cabinet du gouverneur pour y déposer une deuxième invitation pour 14 heures locales car il était encore 12heures. À la surprise générale, hier mardi, étant jour ouvrable sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo, où les services de l’État doivent fonctionner jusqu’à 15heures selon le statut du personnel des services publics de l’état en vigueur, toutes les portes du cabinet du Gouverneur étaient complètement fermées. Aucun personnel, tout le monde est rentré chez lui. Informée, la plénière a saisi directement la cour d’appel de l’Ituri. Cette dernière a délégué son huissier judiciaire qui a dressé un procès verbal de la non recevabilité de la seconde invitation adressée au Gouverneur de province. Pour l’organe délibérant, ce refus de répondre à sa double invitation est bel et bien ce qu’il qualifie d’outrage à l’assemblée provinciale. Il sied de noter que, conformément à la loi n° 08/012 du 31 Juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces tel que modifiée à ce jour, respectivement à ses articles 68 et 69, l’acte du Gouverneur Jean BAMANISA SAIDI est susceptible de faire objet d’une accusation à la cour de cassation pour outrage.
Wait and see comme disent les anglais.
OLENGA OMBA Espoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *