Kisangani-Tracasserie policière : Silence, les non dits se déroulent au point kilométrique 8 axe Opala

Kisangani-Tracasserie policière : Silence, les non dits se déroulent au point kilométrique 8 axe Opala

Le directeur de l’école primaire Lokumu situé au point kilométrique 22 route Opala, Letoko Asoko a été arrêté à la barrière érigée à 8 kilomètres de Lubunga jeudi 22 avril 2021 par les agents du département de renseignement militaire commis à ce poste de contrôle.

Il était 20 heures, lorsque le directeur de l’EP Lokumu, Letoko Asoko à vélo est arrivé à cette barrière en provenance du centre ville où il était venu se procurer des provisions logistiques pour le fonctionnement de son école, lorsqu’il est interdit d’abord de franchir la barrière pour se rendre chez lui au Pk 22, son poste de travail où se trouve également sa résidence.
Ces agents commis à cette barrière lui ont interrogé sur sa provenance et après des réponses fournies, ces agents de « l’ordre » ont exigé de l’argent à ce directeur d’école qui n’en avait pas.
Du coup, ils lui ont interdit le passage et ont fait appel à leur lieutenant commandant en place qui était en douche, selon le lieutenant lui-même.
À son arrivée, il dit avoir été informé par ses éléments que le directeur d’école avait refusé d’écouter quand on lui parlait et aurait traverser la barrière selon son désir.
La même nuit, Letoko Asoko, directeur d’école de son état est ramené à la police district de Lubunga où il sera placé en détention sans avoir été entendu sur procès verbal.
Vendredi 23 avril 2021, le commandant PNC district de Lubunga attribue le dossier à un Opj pour entendre le directeur Letoko sur PV, ce dernier refuse et dit attendre ses avocats.
Pendant ce temps, l’instructeur du dossier menace de le ramener à l’auditorat à la rive gauche ( centre ville ) dans la commune de la Makiso.
Sa famille prend les soins d’informer directement le chef hiérarchique du directeur de l’Ep Lokumu qui n’est autre que le sous-proved de l’Epst Kisangani 1, monsieur James Mapela.
Ce dernier sans hésiter fait à son tour appel à ses avocats qui l’accompagnent à Lubunga, il est 15 heures.
Arrivée sur place, après avoir été mis au parfum et au déroulement des faits ainsi qu’autres circonstances qui ont abouti à l’arrestation arbitraire de cet enseignant, le sous-proved de l’Epst Kisangani 1,James décide de trouver une solution rapide pour ramener d’abord son collaborateur afin qu’il ait encadré les enseignants et prendre soins de son établissement scolaire en attendant la suite des événements.
Se trouvant devant un fait accompli suite à la bavure des éléments commis à la barrière du pk 8 route Opala, le commandant de la PNC, district de Lubunga n’a pas trouvé mieux que de relâcher monsieur Letoko Asako tout en avouant qu’il n’avait pas de mauvaise intention contre ce dernier.
Pour rappel, le Chef de l’État avait ordonné la supression de toutes les barrières illégalement érigées sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo mais dans la Tshopo et la ville de Kisangani particulièrement, cette mesure souffre de son application sur toutes les lignes. Sébastien Mulamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *