septembre 18, 2021

Le lac de lave du volcan Nyiragongo, Goma, 2005

Le gouvernement promet d’équiper l’Observatoire volcanologique de Goma

Le gouvernement promet d’équiper l’Observatoire volcanologique de Goma

« Nous allons pouvoir résoudre toutes les questions liées au fonctionnement (de l’Observatoire volcanologique de Goma). Les solutions sont immédiates », a promis lundi 24 mai à Goma le ministre de la Recherche scientifique, José Panda Kabangu. Il fait partie de la délégation du gouvernement central dépêchée dans cette ville pour faire l’évaluation des dégâts causés par l’éruption du volcan Nyiragongo.  

Le ministre Panda a par ailleurs reconnu une « mauvaise gestion » du matériel confié à l’OVG, se disant décidé à suivre de près les listes de nouveaux équipements à payer.  

Il a aussi évoqué la situation sociale du personnel, promettant de « payer des primes aux chercheurs et même aux techniciens et administratifs pour que vous puissiez faire une gestion adéquate de ce que nous avons comme problème ».  

La délégation gouvernementale, conduite par la ministre de la Santé, a effectué une visite de terrain pour mieux percevoir l’ampleur des dégâts de cette éruption volcanique. Ils ont visité la route Goma-Kibati, coupée par la lave volcanique de Nyiragongo, et le centre volcanologue de Goma. 

Au moins sept personnes ont été retrouvées ce lundi mort asphyxiées par les émanations toxiques de la lave rocheuse du volcan Nyiragongo, selon la société civile locale. Ces nouvelles victimes alourdissent le bilan humain de l’éruption volcanique du samedi dernier : quinze morts, selon le bilan provisoire communiqué dimanche 23 mai par le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya. Selon lui, 9 personnes sont mortes dans un accident de circulation, 4 ont trouvé la mort en tentant de s’échapper de la prison centrale de Munzenze, et 2 ont été calcinées par les laves.  

LB/RO 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *