Le ministre de la Santé échange avec le comité des opérations d’urgence contre la poliomyélite

Le ministre de la Santé échange avec le comité des opérations d’urgence contre la poliomyélite

 Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, le  Dr Jean-Jacques Mbungani, accompagné de la vice-ministre Véronique Kilumba, a échangé mardi ,à Kinshasa ,en son cabinet de travail, avec une délégation des membres du Comité des opérations d’urgence contre la Poliomyélite (COU-POL) sur le programme et les actions à mener dans le cadre de la vaccination des enfants contre la COVID-19.

Au cours de cette entrevue, le ministre de la Santé  s’est engagé à accompagner le COU-POL dans son combat contre la poliomyélite en RDC.

Le numéro 1 de la Santé publique a invité les membres de cette structure à trouver un cadre de concertation pour qu’ils se réunissent en séance de travail tous les 45 jours.

Le Dr Anicet Kayembe Mwehu, chargé des activités de vaccination supplémentaire du COU-POL a, au nom de son équipe, présenté au ministre de la Santé publique les différents programmes et les actions menées sur terrain par cette structure sanitaire depuis sa création jusqu’à ce jour.

Il a également mis l’accent sur les difficultés auxquelles est confrontée le COU-POL et qui freinent son combat contre la polio.

«Notre pays a connu plus de dix épidémies de foyer. Grâce à la riposte vaccinale menée, nous avons déjà  éliminé des cas de poliovirus circulant dans toutes les provinces. Nous vous rassurons que sur les dix épidémies, ils n’en restent à peu près que trois contre lesquelles nous sommes en train de nous battre pour arrêter la transmission et la circulation sur l’ensemble du pays», a-t-il indiqué.

Il a fait savoir que tout ce qui a été médiatisé en défaveur de la vaccination contre la COVID-19 n’a pas épargné le COU-POL en cette période de pandémie. Pour le commun de mortel, tout vaccin présenté est assimilé à celui contre la COVID-19. Et, à ce niveau, le COU-POL a éprouvé d’énormes difficultés.

C’est grâce à la communication que nous avons réussi  à mener des plaidoyers auprès des leaders communautaires et  religieux qui nous ont permis d’administrer le vaccin. Pour arriver à éradiquer la polio, il faut que chaque  enfant soit vacciné. Ainsi, nous allons parvenir à une immunité collective pour que le virus ne trouve pas par où passer et pour ne pas transmettre le virus à d’autres enfants », a renchéri le Dr Kayembe.

Le COU-POL s’est dit satisfait de cette rencontre et surtout de la réaction du ministre de la Santé publique, le Dr Mbungani pour son sens d’écoute.

«C’est la première fois, depuis sa création, que les membres du COU-POL sont reçus par un ministre de la Santé», a déclaré le Dr Kayembe.

Le COU-POL a été créé  en 2018  avec pour mission de renforcer la coordination de la lutte contre l’épidémie de poliovirus dérivée de la souche vaccinale de type 2 (CVD PU2) en RDC. Son objectif est  d’arrêter la circulation et la transmission du PVDVC dans le pays.

 Avec ACP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *