Les associations socioculturelles du Haut-Katanga disposées à collaborer avec le gouvernement Sama Lukonde

Les associations socioculturelles du Haut-Katanga disposées à collaborer avec le gouvernement Sama Lukonde

Les associations socioculturelles du Haut-Katanga ont pris, dimanche, l’engagement d’adhérer au programme du gouvernement Sama Lukonde sous le leadership du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, lors d’une rencontre avec le chef du gouvernement Jean-Michel Sama Lukonde, a Lubumbashi.

Le président de l’association réunissant le peuple Sanga, dénommée «Lwanzolwa Mikuba», Max Mpande a exprimé la disponibilité des associations socioculturelles à contribuer au développement de la RDC en général et du Haut-Katanga en particulier.

Par ailleurs, les chefs coutumiers du Haut-Katanga, conduits par le grand chef Kaponda Lubenge Bwalya Sanka 2, ont à l’issue de leur entretien avec le Premier ministre Sama Lukonde, invité la population à dénoncer tout cas suspect.

Ils ont insisté sur la nécessité pour la population de collaborer avec les Forces armées de la RDC (FARDC) et la Police Nationale Congolaise (PNC) pour éradiquer la criminalité dans la ville de Lubumbashi en particulier et dans le Haut-Katanga, en général.

Implication de confessions religieuses dans la sensibilisation à la paix

Les confessions religieuses pour leur part, ont promis au Premier ministre de s’impliquer à travers de prêches, dans la sensibilisation de la population pour que règne la paix sur toute l’étendue du Haut-Katanga.

Le pasteur Miji Palang, qui a conduit la délégation des confessions religieuses auprès du Premier ministre, a encouragé les jeunes à ne pas se laisser manipuler mais plutôt à participer au développement de la province.

«L’église est un endroit propice pour bien mener cette sensibilisation car 80% de la population prie Dieu», a-t-il dit.

La fondation katangaise, regroupant toutes les tribus du Katanga démembré, a informé le Premier ministre de son souhait de tenir un dialogue avec toutes les couches sociales pour la paix durable.

Le président de cette fondation, Raphaël Mututa, qui l’a déclaré à l’issue d’une entrevue avec le Premier ministre, a précisé que le dialogue reste la bonne voie pour résoudre divers problèmes liés à la sécurité.

Selon lui, le dialogue permettra de trouver des mécanismes en vue de mettre fin aux incursions récurrentes des Maï-Maï Bakata-Katanga dans la ville de Lubumbashi et dans d’autres cités de la province du Haut-Katanga.
Avec ACP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *