Les encouragements du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi transmis aux policiers victimes des affrontements entre musulmans

Les encouragements du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi transmis aux policiers victimes des affrontements entre musulmans

Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Me Daniel Aselo Okito Wakoy a transmis les encouragements du commandant suprême de la police nationale et des Forces armées, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, aux policiers victimes des affrontements entre musulmans, au cours d’une visite qu’il a effectuée dans les différents hôpitaux où ils ont été accueillis.

Guidée par le Docteur Aimé Lokulutu, médecin directeur de cet établissement sanitaire, Me Daniel Aselo et sa délégation ont rencontré les policiers gravement blessés encore aux urgences et dont certains souffrent de traumatisme crânien.

Pour Me Daniel Aselo, ces actes ne resteront pas impunis.

«Au moment où nous parlons, une audience est ouverte en flagrance où les deux chefs spirituels répondent devant la justice», a-t-il fait savoir tout en déplorant que les fidèles d’une même église puissent s’affronter violemment.

Auparavant, le vice-Premier ministre Me Daniel Aselo Okito Wakoy, accompagné du vice -ministre de l’Intérieur, Claude Molikpe, du commissaire divisionnaire de la Police Nationale congolaise le Général Sylvano Kosongo, avait effectué une visite au stade des Martyrs qui a servi du théâtre de ces affrontements.

Sur place, il avait échangé avec le ministre des Sports et loisirs, Chembo Nkonde, le secrétaire général aux sports, Barthelemie Okito ainsi qu’avec les administrateurs du stade des martyrs, avant de faire le tour du stade pour constater les dégâts.

Selon le constat, l’accès vitré numéro 12 du stade caillassé et complètement détruit et une jeep de la police brûlée juste à l’entrée de cette bâtisse sportive.

«Heureusement que la police est arrivée à temps pour empêcher les musulmans à accéder à l’intérieur du stade des martyrs», avait dit le commandant du stade des Martyrs au vice-Premier ministre de l’intérieur, qui a condamné cette violence.

«C’est sur instruction du Président de la République depuis le haut Katanga que j’effectue cette visite…C’est tout simplement intolérable ce que nous constatons. C’est une désolation que pareil désastre se produise à l’occasion d’une fête pour célébrer la fin du ramadan», s’est indigné le patron de la territoriale avant de poursuivre : «les responsables administratifs du stade des Martyrs répondront eux aussi devant la justice s’ils sont impliqués».

«Le bilan de ces heurts est de 46 policiers blessés parmi lesquels trois officiers», a indiqué le Général Sylvano Kasongo, tout en précisant qu’aucun policier est décédé.

Pour rappel, jeudi dernier, l’imam Abdallah Mongala a été empêché de conduire la prière consacrant L’Aïd Al-Fitr, la fête musulmane marquant la fin du ramadan. Sur place, il a été chassé par les musulmans qui considèrent Cheik Dibondo comme nouvel imam représentant légal.

Avec ACP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *