septembre 28, 2021

Lettre ouverte à Christophe Mboso, President de l’Assemblée nationale

Lettre ouverte à Christophe Mboso, President de l’Assemblée nationale

 » Kampala, Le 24/8/2021

Guy Amani Budede
《DE BISCHOFSBETRUGER》 
Président du Mouvement 
Africain de Réveil-MAR- 
Kampala – Ouganda 
Tél : +256 75 93 75 635
Courriel : guybudede@gmail.com 

N/Réf: 023821/P-MAR/21

 A L’Honorable Christophe Mbosso N’kodia 
Président de l’Assemblée nationale. 
 A Kinshasa – Lingwala.

  Copies pour information à 

   *  S.E Monsieur Jean Michel Sama Lukonde kyenye
Premier Ministre de la République Démocratique du Congo 

    * Honorable Modeste Bahati Lukwebo
Président du Sénat 

   * S.E Madame Eve Bazaiba Masudi
Vice premier Ministre 
Ministre de l’environnement et du
développement durable. 

   * S.E Monsieur Daniel Aselo Okito
Vice premier Ministre 
Ministre de l’intérieur, Sécurité, et des Affaires Coutumières 
 
    * Sa Divinité Simon Kimbangu Kiangani
Chef Spirituel de l’église Kimbaguiste. 

    * S.E Monseigneur Ettore Balestrero 
Nonce Apostolique près la République Démocratique du Congo

   * Eminence Fridolin Cardinal Ambongo Besungu. 
Archevêque de Kinshasa 

   * S.E Monseigneur Marcel Utembi Tapa
Président de la conférence    nationale des Évêques du Congo (CENCO) 

   * Révérend Pasteur André Bokondowa Bo-Likabe
Président de l’Église du Christ au Congo (ECC).

    * Révérend Pasteur Israël Dodo kamba 
Président des églises de Réveil du Congo

   * S.E Madame Bintou
Keita 
Représentante du Mission des Nations- Unies en République Démocratique du Congo

  * S.E Monsieur Mike
Hammer 
Ambassadeur des États-uni d’Amérique en République Démocratique du Congo 

  * S.E Monsieur Thomas
Terstegen
Ambassadeur de la
République d’Allemagne en République Démocratique du Congo 

   * S.E Monsieur Jean Marc Châtaigner Ambassadeur de l’union Européenne en République Démocratique du Congo 

     Tous à Kinshasa. 

Objet : La Nouvelle Église du Nouvel Ordre Mondial, de L’Écologie Intégrale et
du Péché Écologique qui transforme le Corps Mystique du Christ en ONG de Société Civile.  

            Honorable Président 

J’ai le respectueux honneur de mettre à votre disposition pour votre concerne, les informations contenues dans ce document pour vous aider à réaliser la gravité des démarches de l’église (Coloniale) Catholique de Rome et comprendre, les raisons de son ingérence dans les affaires de politique intérieure de notre pays. 

Vous allez découvrir l’agenda caché des prelats des églises coloniales et le rôle qu’ils occupent dans la pyramide du Nouvel Ordre Mondial. 

Honorable Président 

Au deuxième jour du Synode sur l’Amazonie qui s’est tenue au Vatican en Octobre 2019, les intervenants voulaient aussi une conversion Écologique qui nous fasse percevoir la gravité du péché contre l’environnement comme un péché contre Dieu, contre notre prochain et les générations futures. D’où la proposition d’approfondir et de diffuser une littérature théologique qui inclut avec les péchés moraux déjà traditionnellement connus, une nouvelle catégorie de péchés écologiques. 

Les documents de travail destinés aux participants du Synode des Évêques pour l’Amazonie, nous propose une nouvelle religion, un nouveau messianisme intitulé  « Nouveaux Chemins de l’Église pour une Écologie Intégrale « , avec des nouveaux concepts des péchés Ecologiques.
C’est exactement ce qui est prévu dans les prophéties de Vladimir Soloviev et du Cardinal Biffi, sur l’avènement de l’Antéchrist qui doit arriver avec une Nouvelle Église Écologique.

Et comment sera L’Antéchrist selon les prophéties de SOLOVIEV et du cardinal Biffi?

Sep 21, 2019 | Actualités

A propos du synode sur l’Amazonie, il a été beaucoup question ces derniers jours de Soloviev, et de son livre écrit en 1900 « Les Trois Dialogues et le récit de l’Antéchrist », tellement les similitudes avec ce qui se passe aujourd’hui dans l’Eglise Catholique Romaine est trop flagrantes pour être un simple hasard. C’est à lui que Sandro Magister consacre son dernier billet, ou plutôt à ce que le grand cardinal Biffi décédé en 2015, en a dit. 

Voici pour commencer l’extrait vraiment stupéfiant, reproduit par Sandro Magister, du livre du cardinal Biffi « PINOCCHIO, PEPPONE, l’ANTICRISTO E ALTRE DIVAGAZIONI » (bien évidemment non traduit en Français): quand je dis « stupéfiant », je ne parle pas de la prophétie de Soloviev, déjà elle aussi stupéfiante en soi, mais de celle du cardinal Biffi quand il souligne son actualité, surtout si l’on tient compte de la date de parution du livre, 2005, alors que le pontificat de François semblait bien loin, avec l’élection de Benoît XVI, et que les idées qui devaient reprendre vie huit ans plus tard étaient tout juste une lueur dans les yeux de certains cardinaux (du moins pour les profanes que nous sommes).

A noter que le cardinal Biffi reprendra ce passage (en plus étoffé) dans sa prédication de Carême de 2007 en ces termes:

DES JOURS VIENDRONT, ET VOICI QU’ILS SONT DÉJÀ ARRIVÉS…

par Giacomo Biffi

L’Antéchrist, dit Soloviev, croyait au bien et même en Dieu. Il faisait « preuve au plus haut point de modération, de désintérêt et de solidarité active ». 

Là où l’exposé de Soloviev devient particulièrement original et surprenant pour mériter une réflexion très approfondie, c’est quand il attribue à l’Antéchrist les qualificatifs de pacifiste, d’écologiste et d’œcuméniste. 
Avec cette description de l’Antéchrist, Soloviev fait surtout allusion à ce « nouveau christianisme » dont Léon Tolstoï ne cessait de vanter les mérites à cette époque. 
Dans son « Évangile », Tolstoï réduit tout le christianisme à cinq règles de comportement qu’il tire du discours sur la montagne:
– Non seulement tu ne tueras pas, mais tu ne te mettras pas non plus en colère contre ton frère.
-Tu ne céderas pas à la sensualité, au point que tu ne devras même plus désirer ta propre femme.
-Tu ne te lieras jamais par un serment.
-Tu ne résisteras pas au mal, mais tu appliqueras jusqu’au bout et en toute circonstance le principe de la non-violence.
-Aime, aide et sert ton ennemi.

Ces préceptes, selon Tolstoï, viennent peut-être du Christ, mais ils n’ont aucunement besoin de l’existence du Fils de Dieu réellement vivant. 

Certes, Soloviev n’identifie pas formellement le grand romancier à la figure de l’Antéchrist, mais il pressentait avec une clairvoyance fulgurante que c’est bien le tolstoïsme qui allait devenir, tout au long du XXIè siècle, le véhicule qui permettrait de vider le message évangélique de sa substance, à travers l’exaltation formelle d’une éthique et d’un amour pour l’humanité se faisant passer pour des « valeurs » chrétiennes. 

Des jours viendront, nous disait Soloviev, et voici qu’ils sont déjà arrivés, pouvons-nous ajouter, où dans le Christianisme, on tendra à dissoudre la réalité du Salut, qui ne peut être compris que dans l’acte difficile, courageux, concret et rationnel de la foi, en une série des ‘’valeurs’’ bien plus vendeuses sur le marché mondain.

L’AVERTISSEMENT PROPHÉTIQUE DE VLADIMIR S. SOLOVIEV

Méditation tenue le 27 Février 2007 par l’archevêque émérite de Bologne, le cardinal Giacomo Biffi pendant les exercices spirituels du Carême à la Curie romaine devant Le Pape Benoît XVI et publié dans le journal « Il Foglio », le 15 Mars 2007.

Honorable Président 

À la fin du XIXe siècle, la mentalité la plus répandue prévoyait pour le siècle qui était sur le point de commencer un avenir de progrès, de prospérité et de paix. Déjà Victor Hugo, vers la fin du XIXe siècle, avait prophétisé: «Ce siècle est grand, le prochain siècle sera heureux».

Mais Soloviev ne se laisse pas contaminer par une telle candeur laïciste, et dans son dernier ouvrage, « Les Trois Dialogues et le récit de l’Antéchrist », datée de Pâques 1900, quelques mois avant sa mort, il prévoit que le XXe siècle sera marqué par des grandes guerres, des grandes révolutions sanglantes, des grandes luttes civiles… Au point que vers la fin du siècle, les peuples européens, convaincus des graves préjudices causés par leur rivalité, donneront naissance, dit-il, aux États Unis d’Europe. «Mais les problèmes de la vie et de la mort, du destin ultime du monde et de l’homme, rendus plus imbriqués et compliqués par une avalanche de recherche et de nouvelles découvertes dans le domaine physiologique et psychologique, resteront comme autrefois sans solution. 

Un seul résultat important voit le jour, mais d’un caractère négatif: l’échec complet du matérialisme théor(ét)ique». Toutefois, cela ne comportera ni l’expansion ni le renforcement de la foi. Au contraire, l’incrédulité fera rage. Si bien qu’à la fin se profilera pour la civilisation européenne une situation que nous pourrions qualifier de vide. Dans ce vide, justement, on voit émerger et s’affirmer la présence et l’action de l’Antéchrist. 

Cependant, Trois choses de Jésus, étaient inacceptables pour lui: 

  • Tout d’abord, ses préoccupations morales. «Le Christ, affirmait-il avec son moralisme, a divisé les hommes en fonction du bien et du mal, tandis que moi, je vais les réunir avec des bénéfices qui sont également nécessaires aux bons et aux mauvais». 
  • En second lieu, il n’aimait pas «son unicité absolue». Il est l’un parmi tant d’autres; ou mieux se disait-il à lui-même, il était mon précurseur, car le sauveur parfait et définitif, c’est moi, qui ai purifié son message de ce qui est inacceptable pour l’homme d’aujourd’hui. 
  • Et troisièmement, il ne pouvait pas supporter le fait que le Christ fût vivant, si bien qu’il se répétait hystériquement: 《Il n’est pas parmi les vivants et il ne le sera jamais. Il n’est pas ressuscité, il n’est pas ressuscité, il n’est pas ressuscité! Il est est en putréfaction dans la tombe …》

Mais là où l’exposé de Soloviev se révèle particulièrement original et surprenant et mérite la réflexion la plus approfondie,  c’est quand il attribue à l’Antéchrist des qualités de pacifiste, d’écologiste et d’œcuméniste.

A. Nous avons déjà vu que la paix et la prospérité sont les thèmes du chef-d’œuvre littéraire de notre héros. Mais ce sont des idées qu’il réussira aussi à mettre en œuvre. Dans la deuxième année de son règne comme empereur romain et universel, il pourra émettre la proclamation: «Peuples de la terre! Je vous ai promis la paix et je vous l’ai donnée». Et c’est justement à ce sujet que mûrit en lui la conscience de sa supériorité sur le Fils de Dieu: «Le Christ a apporté l’épée, je vais apporter la paix». Pour bien comprendre la pensée de Soloviev sur ce point, il convient de citer ce qu’il dit dans le troisième dialogue. L’interlocuteur qui représente l’auteur: «Le Christ est venu apporter la vérité sur la terre, et celle-ci, comme le bien, est avant tout un facteur de division».

«Il y a donc, dit Soloviev la bonne paix, la paix chrétienne, fondée sur cette division que le Christ est venu apporter sur la terre précisément avec la séparation entre le bien et le mal, entre la vérité et le mensonge; et il y a la mauvaise paix, la paix du monde, fondée sur le mélange de tout, ou de l’union extérieure avec ce qui intérieurement est en guerre avec soi-même».

B. L’Antéchrist sera ensuite un écologiste ou au moins un animaliste. Ce sont des termes modernes que Soloviev n’utilise évidemment pas; mais sa description est tout à fait clair: «Le nouveau maître de la terre affirme-t-il, était avant tout un philanthrope, plein de compassion, non seulement ami des hommes mais aussi ami des animaux. Personnellement, il était végétarien, par ce qu’il interdisait la vivisection, et soumettait les abattoirs à une stricte surveillance; les sociétés protectrices des animaux étaient encouragés par lui par tous les moyens».

C. L’Antéchrist, enfin, se révélera un excellent œcuméniste, capable de communiquer «avec des mots pleins de bonté, de sagesse et d’éloquence». Il convoquera les représentants de toutes les confessions chrétiennes à «un concile œcuménique qui se tiendra sous sa présidence». Son action visera à obtenir le consensus de tous à travers la concession des faveurs les plus appréciées concrètement. «Si vous n’êtes pas capables de vous mettre d’accord entre vous, dira-t-il aux participants à l’assemblée œcuménique, j’espère que moi, je parviendrai à mettre d’accord toutes les parties, montrant à tous le même amour et la même sollicitude pour satisfaire la véritable aspiration de chacun». Il mettra en œuvre ce dessein dans la pratique, redonnant aux catholiques le pouvoir temporel du Pape, érigeant pour les orthodoxes une institution pour la collecte et la conservation de toutes les précieuses reliques liturgiques de la tradition orientale, et créée pour le bénéfice des protestants un centre de recherche biblique libre généreusement financé. C’est un œcuménisme extérieur et «quantitatif», qui lui réussira presque parfaitement: les masses chrétiennes entreront dans son jeu. Ceux-ci parviendront à réaliser l’œcuménisme de la vérité, se rassemblant dans une Unique Église et reconnaissant la primauté de Pierre. Mais ce sera un œcuménisme «eschatologique», qui se réalisera quand l’histoire sera désormais parvenue à sa conclusion: «Ainsi, raconte Soloviev, fut réalisée l’union des Eglises dans le cœur d’une nuit sombre sur une hauteur solitaire.

E. LE PAPE HUMANISTE. 

Nous connaissons également la préoccupation du Pape François  »Pape des pauvres » envers les migrants, dont l’unique objectif étant de créé un univers des pauvres, renfermant les maladies pour les pauvres, les guerres pour les pauvres, le Pape des pauvres avec une Église pour alléger les souffrances des pauvres affligés en attendant le bonheur gratuit à retrouver au paradis, c’est à dire, après la mort. Sauf que personne n’a déjà vu l’après la mort. 

F. LES AMIS DU PAPE DES PAUVRES. 

François, qui aime se présenter comme « le Pape des pauvres » est surtout l’homme des riches. Voici un article documenté de Francesca de Villasmundo paru sur Média Presse Info le 3 janvier dernier 2019.

Polémia

Les médias du système le dépeignent comme le Pape des pauvres, nouveau François des temps modernes ! Et si cette image idyllique n’était que du vent, une illusion pour mieux tromper les fidèles et les faire avancer vers une société globale sans nations souveraines ?

« Nous savons désormais depuis des années, écrit le journaliste catholique italien Maurizio Blondet sur son blog, que la position du Pape François est parfaitement alignée sur le front de l’universalisme mondialiste qui préconise la dissolution des nations et des cultures autochtones pour « accueillir et intégrer » les migrants du monde entier dans le but de construire un « nouveau monde  multiculturel sans barrières et sans frontières.»
Son dernier message immigrationniste de la nuit de Noël et ses vœux pour 2018 en font une figure de proue et une « autorité suprême » de l’idéologie mondialiste. Au point que Blondet se demande…

« …si les discours du pape argentin ne sont pas écrits par George Soros, le multimilliardaire qui finance l’invasion de l’Europe et travaille à l’abolition des États et des confins? 

Qu’il en soit conscient ou pas, le pape Bergoglio, continue le journaliste, s’est mis au service des intérêts du grand capital financier qui œuvre pour les mêmes objectifs : un nouvel ordre mondial multiculturel et globalisé où les entités supranationales auront la gestion du pouvoir ».

Le pape François se retrouve donc du côté de certains puissants et riches… qui sont bien loin des pauvres. Voisinage qui n’est pas qu’idéologique mais aussi pratique puisqu’il a nommé, en février dernier, révèle toujours Blondet, à la présidence de la Commission catholique internationale pour les Migrations et qu’il a fait conseiller de l’Administration du patrimoine du siège apostolique, une personnalité de l’establishment mondialiste, lui aussi « philanthrope humanitariste de l’abolition des frontières » et « banquier d’affaires » : Peter Sutherland.

Irlandais, juif par sa mère, sioniste, ancien élève des jésuites, cet homme d’influence, « aux poches richement remplies », fut président de Goldman Sachs International (2005-2015) et du groupe Bilderberg dont il est toujours un membre actif du comité directeur, de BP (British Petroleum) et de la section Europe de la Commission Trilatérale. Technocrate bruxellois, agent de la globalisation, il a été notamment commissaire européen à la concurrence (1985-1989), secrétaire général fondateur de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) (1993-1995). Artisan des grandes libéralisations de l’Union Européenne, il a été qualifié de « Père de la mondialisation ». Actuellement directeur non exécutif de la Royal Bank of Scotland et président non exécutif de Goldman Sachs, depuis janvier 2006, il est le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour les migrations internationales. Il est aussi président honoraire de la Commission Trilatérale et président de la London School of Economics, fondée par la Fabian Society tout en étant chevalier de l’Ordre de Malte et membre de l’Opus Dei… Des connexions qui en disent long sur les dérives de ces groupes ecclésiaux…

Lorsque le pape jésuite l’a intronisé président de la Commission catholique internationale pour les Migrations, il n’a évidemment abandonné aucune de ses charges.

Peter Sutherland, analyse Blondet :

« c’est le globaliste total et absolu, avec des attaches dans toutes les entités supranationales, peut-être la plus influente éminence grise de la mondialisation et du déracinement capitaliste dans l’intérêt de la finance transnationale. »

Il est vrai que Sutherland se déclara être en faveur « DU DÉVELOPPEMENT  DE SOCIÉTÉS MULTICULTURELLES », MAIS LE PROBLÈME ÉTANT, SELON LUI, 《LES POPULATIONS QUI CULTIVENT ENCORE LE SENS DE L’HOMOGÉNÉITÉ ET DE DIFFÉRENCE AVEC LES AUTRES》. Et c’est précisément cela que l’Union Européenne, à son avis, « doit tout faire pour éradiquer au nom de la future prospérité. C’est une dynamique cruciale pour la croissance économique. »

Cet artisan de la société multiculturelle affirmant de même que « l’on est passé des États qui choisissent leurs migrants aux migrants qui choisissent les États ». Par conséquent, avait-il ajouté, l’UE ne doit plus sélectionner seulement des migrants « hautement qualifiés » parce que « à la base de tout, les individus doivent avoir la liberté de choix ».

Ainsi, commente Maurizio Blondet :

« C’est exactement l’idéologie du Pape François, confusion et contradiction comprises. Mais l’on voit bien que l’inspiration vient du capitalisme mondialiste financier ; pour lequel, « LES HOMOGÉNÉITÉ ”, c’C’EST-À-DIRE LES IDENTITÉS HISTORIQUES ET CULTURELLES QUI FONT LES PEUPLES VARIÉS ET DIFFÉRENTS, SONT UN OBSTACLE ET UN PROBLÈME, UNE ODIEUSE EXIGENCE, PARCE QUE « LE CONSOMMATEUR GLOBAL TYPE DOIT ÊTRE LITTÉRALEMENT “SANS IDENTITÉ ”, SANS COMMUNAUTÉ, “OUVERT  AUX EXPÉRIENCES ”, COSMOPOLITE, NOMADE, SANS “TABOUS ”, SANS “PRÉJUDICES ”, SANS SCRUPULES ET DE SEXE VARIABLE. »

Dans cette exhortation de Sutherland il y a, précise le journaliste italien :

« un “mépris” pour la culture qui fait les peuples. Mépris que partage le pape François lorsqu’il affirme que “les Européens ne sont pas une race née ici, ils ont des racines de migrants”, évoquant une condition antérieure à la civilisation et à la culture. »

Mépris que partage le Cardinal Ambongo quand il déclare que la loi réservant l’accès aux postes régaliens aux nationaux de Père et de Mère était discriminatoire et exclusive. 
Tant pour le pape François que pour Sutherland, commente Blondet :

« L’HOMOGÉNÉITÉ ” CULTURELLE EST UN FASTIDIEUX LIEN QUI “RÉSISTE ” À L’ INTÉGRATION ” sans limites, un “manque de charité” envers “l’accueil”. Dans la confusion éthique que le même Bergoglio a dispersée à pleines mains, l’ “homogénéité” nationale d’un peuple est comparée à un mal moral, et ce sera un mal de la sauvegarder. »

Et c’est à ce riche banquier d’affaires, cet homme du Bilderberg, ce membre influent des cercles mondialistes et capitalistes destructeurs des nations et des peuples, des identités et des cultures, que le Pape sud-américain a confié, par idéologie immigrationniste et immigrophile, la Commission catholique pour les Migrations !

On est loin du vrai amour des pauvres… Car ce qui appartient en propre à tous, aux pauvres comme aux riches, aux malades comme aux bien-portants, aux prisonniers comme aux hommes libres, aux travailleurs comme aux sans emplois, c’est l’affiliation à une patrie et à une identité, c’est l’adhésion à une culture et à une civilisation, c’est la possession d‘une langue et d’une éducation… Et quand les pauvres n’ont plus rien, ils possèdent toujours cet héritage immatériel et intemporel, ce patrimoine spirituel, artistique, intellectuel et moral, qui a fait grandes les nations…

Et c’est de cette richesse culturelle, coutumière, identitaire, transcendante, supérieure à tous les biens de consommation qu’ils peuvent rêver d’avoir, que les pauvres sont privés par les idéologues mondialistes du nouvel ordre mondial !

Voilà comment l’Église Catholique ou le serpent d’airain, cherche à se débarrasser de sa peau ancienne (se métamorphoser ) pour passer de la vente des places au paradis (qui n’attire plus grand nombre) à la vente de l’air que nous respirons afin d’être en harmonie avec Dieu et la nature. 

Et le Vatican SPA (Société Par Action) de « Gianluigi Nuzzi », nous explique comment à travers les Évêques et les Cardinaux sur toute la planète, le Vatican agit pour conditionner les politiciens à faire passer les lois qui vont augmenter sa fortune. Et tout cela, au nom de Dieu. Nous assistons déjà à la vente par l’église, des sacrements qui donnent l’accès au paradis et pourtant réservé aux pauvres, il n’y aurait donc rien d’étonnant que la nouvelle Église Catholique de l’Écologie Intégrale, s’occupe de la commercialisation de l’air que nous respirons en vue de se mettre en conformité avec Dieu et l’environnement, la nouvelle mission que l’église de Rome cherche à s’assignée elle-même.

Honorable Président 

Vous comprenez maintenant les raisons réelles des comportements presque subversifs où de contre pouvoir que l’église coloniale cherche à s’octroyer dans notre pays. Car son objectif visé, c’est la vente de l’air que nous respirons et veut faire de « La forêt équatoriale, notre patrimoine culturel, son fond de commerce ( interviews du Cardinal Ambongo du 05 et 13 Octobre 2019 sur RFI). 

Mais nous sommes sans ignorer que la mission principale d’un Cardinal consiste entre autre À COMBATTRE NOS CULTURES, NOS US ET COUTUMES JUSQU’À L’ÉRADICATION DE NOTRE IDENTITÉ COMME PEUPLE. 

Et c’est pour toutes ces raisons que l’église coloniale cherche à contrôler la CENI afin d’imposer à la tête de notre pays, un marionnette des mondialistes et de l’Open Society qui en retour, faciliterait à l’Église Coloniale LA TRANSFORMATION DU  CORPS MYSTIQUE DE JÉSUS CHRIST EN ONG DE SOCIÉTÉ CIVILE AVEC MANDATS :

1°. D’organisation des élections pour pouvoir sélectionner les gentils et les dociles qu’elle imposera dans les institutions de la République. 

2°. Lesquels en retour, voteront des lois accordant à l’église coloniale, le monopole de nous vendre de l’air que nous respirons pour être en harmonie avec Dieu et la nature. 

3°. Et c’est pour atteindre ces objectifs, que Le Vatican avait créé à Kinshasa, un Cardinal politicien pour instrumentaliser l’église locale, les politiciens et les acteurs de la société civile corrompus afin qu’avec des revendications farfelues, ils mettent sous pression les gouvernants dans le but de les pousser à céder notre souveraineté aux multinationales des mondialistes du nouvel ordre mondial. 

Honorable Président  

Le peuple congolais a-t-il besoin d’une église coloniale pour exister, s’épanouir et développer son pays? Je ne pense pas. Je crois plutôt que c’est l’église qui a besoin des pauvres pour justifier sa présence et assurer son existence car, même les Notions-Unies dont il est membre ne peuvent rien pour sauver le Vatican de sa lente mais certaine disparition. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est ce qui ressort du rapport de la très respectée fondazionne Agnelli, proche et grand financier du clergé Italien, publié dans le numéro de Mai 2009 du mensuel, MICROMEGA, sous la direction de Paolo FLORES D’ARCAIS.

Selon le rapport, le Pape fait carton plein sur les places comme la place saint Pierre de Rome, ce qui fait un bel effet à la télévision et lui-même est présent presque quotidiennement à la télévision italienne, mais au fond tout cela n’est que du virtuel parce que dans les faits, les églises sont désespérément vides. Les curés en diminution constante, mais aussi les hôtes des monastères des séminaires et des couvents. Ce rapport ne laisse aucun espace au moindre espoir de survie pour l’église Catholique. 

Les causes ; au XXI ème siècle, peu de personnes acceptent encore le célibat imposé aux prêtres catholiques dans un monde ou l’individualisme poussé à l’extrême, oblige désormais à retrouver son équilibre psychologique et psychique dans une famille que l’église elle-même définie de classique  » Père, Mère et Enfant « . Et les profonds scandales de pédophilie qui ont secoué l’église Catholique dans le monde entier ont fait le reste. 

Honorable Président 

L’ésotérisme colonial, tant aimé par certaines élites Congolais, devrait vivre ses derniers moments au pays de Kimbangu. Les loges, les lobbys doivent disparaître avec la génération des congolais infantilisés par le système pour croire à des pouvoirs surnaturels avant d’arriver à certains résultats.

La jeunesse congolaise, petit à petit est en train de se former pour savoir qu’il n’y a point de véritable salut loin de la sueur versée. 

Il est donc de notre devoir et responsabilités de terminer le travail débuté par nos parents dans notre marche vers l’indépendance totale.

° PROPOSITION.

Nous suggérons à cet effet, aux élus du peuple congolais dont vous avez la lourde et exaltante mission de présider l’Assemblée nationale en ce moment ;

1°. De déposer au bureau de l’assemblée nationale, une proposition de loi visant à nationaliser l’église congolaise pour que toutes les nominations des Évêques et cardinaux de l’église catholique au Congo, soient proposés par le gouvernement de la République, comme en Chine pour nous permettre d’avoir des prelats patriotes, travaillant pour le développement du pays et le bien-être social. Et il n’ya aucune raison que la hiérarchie de l’église Catholique nous refuse ce qu’elle a déjà accordée à d’autres pays, dont la Chine. 

2°. De refuser d’avoir à la tête de nos églises, des Évêques et des Cardinaux qui trouvent leurs légitimités à l’étranger, qui reçoivent des directives des étrangers et qui viennent nous les imposer chez nous en disant : parce que le Pape et les multinationales de la communauté internationale sont d’accord avec moi, vous allez faire ce que je vous demande de faire sinon, vous aurez des problèmes avec le Pape et la communauté internationale. 

° LA SOLUTION : 

Nous proposons comme solution, « LES CHEFFERIES TRADITIONNELLES ».

Commençons par valoriser nos chefferies Traditionnelles comme premier levier de Paix pour le développement économique du pays et le progrès social du peuple congolais. 

Sur toute l’étendue du territoire national, nos chefs traditionnels sont les symboles d’union et de cohésion de toute la société congolaise. C’est le premier levier du vrai développement humain. Dans toutes les crises qui secouent notre pays, ce sont eux qui ont toujours payés un prix très lourd à cause de la rectitude de leurs positions d’union et surtout de vérité à tous les enfants du village afin de ramener à la raison, tous les égarés. 

Par exemple, un prêtre catholique est avant tout un agent du Vatican. C’est à Rome qu’il rend compte et non à Kinshasa, alors que, notre Chef Traditionnel, s’il a des comptes à rendre, c’est avant tout à son Gouverneur, c’est à dire à Kinshasa et puis c’est tout. Pendant que les autres auront besoin de Rome, de Bruxelles, de Washington, de New-York… pour toute décision qu’ils prennent chez nous! Et à votre avis, c’est pour où contre Nous ? C’est pour où contre les intérêts nationaux ? Et la preuve se joue actuellement devant nous à travers le spectacle désolant qu’offre les Églises Coloniales (Catholique et protestante) au peuple congolais et à toute l’humanité. 

° DE BISCHOFSBETRUGER

Pourquoi vous deviez me croire ? Parce que je connais L’Église Catholique Romaine et elle me connait.

Elle me nomme « DE BISCOFSBETRUGER » – « LE TOMBEUR DES ÉVÊQUES OU DE « L’ÉGLISE  » ( voir documentaire intitulé:  » GUY BUDEDE AMANI, DE BISCHOFSBETRUGER » parlant de ma vie et les caractères paradoxaux qui entourent ma personne et diffusé sur les antennes de la RTL Allemagne en 1996, lors de mon séjour en Allemagne (Regensburg). Ceci pour servir et valoir de preuve à mes déclarations.  

Et pour vous rassurer, vous pouvez poser  la question au Nonce Apostolique, qui est « DE BISCHOFSBETRUGER » et sa SIGNIFICATION. Et vous vous ferez votre propre opinion. 

En restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, veuillez agréer Honorable Président de l’Assemblée Nationale, l’expression de mes salutations patriotiques. 

Guy Amani Budede 
Président du Mouvement 
Africain de Réveil-MAR- « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *