L’offensive des FARDC met en déroute les groupes armés dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu

L’offensive des FARDC met en déroute les groupes armés dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu

L’offensive militaire lancée par les Forces armées de la RDC (FARDC),  depuis l’instauration, le 6 mai dernier, de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, met en déroute les groupes armés actifs dans ces deux provinces,  a affirmé, mercredi, le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe, au cours du point de presse qu’il a animé conjointement avec le général-major, Léon-Richard Kasonga et le commissaire supérieur, Pierrot Mwanamputu, porte-parole respectivement des FARDC et de la Police nationale congolaise (PNC).Le ministre de la Communication et des médias a fait savoir que cette rencontre avec la presse s’inscrit dans le cadre de la restitution de l’état de siège dans les deux provinces précitées, 30 jours après son instauration par la volonté du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, en vue de mettre fin à l’insécurité persistante dans la partie Est de la RDC.Selon lui, après cette échéance, les résultats sont satisfaisants par rapport aux objectifs fixés pour le retour de la paix et l’instauration de l’autorité de l’Etat dans cette région, ajoutant que l’on a noté la reprise de certaines grandes agglomérations, autrefois contrôlées par les groupes armés, par les FARDC et la réédition de plusieurs miliciens auprès des forces loyalistes.

Etat des lieux des opérations militaires sur le terrainPar ailleurs, le porte-parole des FARDC a fait savoir que depuis le lancement de cette offensive, les troupes loyalistes ont mis en déroute les forces ennemies par des actions militaires intensives dans la perspective d’éradiquer toutes les forces négatives, auteurs des cas de meurtres, d’assassinats, de viols, etc. des populations de ces deux provinces.Il a révélé que dans le cadre de cette offensive, tous les sanctuaires des ADF ont été démantelés et leurs logistiques détruites, précisant qu’en Ituri où les actions intensives sont menées contre les ADF, CODECO et les FPIC et alliées, 39 terroristes et miliciens ont été neutralisés, 5 capturés et plusieurs armes et munitions récupérées, permettant ainsi la reprise de l’activité socio économique et la libre circulation des personnes sur la RN 27.En outre, a-t-il souligné, 20 localités, jadis occupées par les forces négatives, sont passées sous le contrôle des FARDC.

Bilan des opérations militaires Sukola 1 et Sukola2

Dans la province du Nord-Kivu, selon le porte-parole militaire, toutes les places fortes sont également passées sous le contrôle des forces loyalistes dans le cadre de l’opération Sokola I : 35 ADF ont été neutralisés, dont 14 étrangers, 70 collabos des ADF interceptés, 5 véhicules et 8 motos saisis.Des grands sanctuaires des ADF, a-t-il poursuivi, passés sous le contrôle des FARDC depuis 2019, ont été consolidés lors de l’état de siège. Ainsi, les localités de Mwalika (axe sud), Mayangose (axe centre), le Triangle de la mort (axe nord), notamment Madina 1, Madina 2, Karawe, Kazaroho, etc., sont à ce jour sous le contrôle des FARDC. S’agissant du secteur opérationnel Sukola 2, le général-major Kasonga a indiqué que la pression des opérations militaires exercée contre les FDLR, Nyatura, APCLS, NDC-R et les autres forces négatives dans les territoires de Rutshuru et Masisi a permis aux FARDC de garder l’initiative des opérations marquées par des avancées suivantes : 12 localités conquises, 33 combattants neutralisés, 3 combattants capturés, 18 se sont rendus et d’importantes quantités des munitions récupérées.Soutien total des notables de la province de l’Ituri aux FARDCLe commissaire supérieur, Pierrot Mwanamputu, a dressé le tableau de la situation sur le plan politico-administratif, soulignant qu’après l’installation des autorités militaires, l’on a noté la nomination des administrateurs de territoire militaires et policiers dans les deux provinces.En effet, a-t-il indiqué, dans la province de l’Ituri, les notables des territoires d’Irumu et de Djugu ont été sensibilisés et ont signé un Acte d’engagement pour soutenir l’état de siège et accompagner les autorités militaires et sensibiliser les miliciens à déposer les armes.A Bunia, la PNC a procédé à l’arrestation de 5 miliciens de la CODECO avec 15 armes et 11 chargeurs garnis, avant d’indiquer que dans le Nord-Kivu, 21 élèves enlevés, le 1er juin dernier, lors de l’attaque de Tchani Tchani par les ADF ont été libérés et remis à leurs familles respectives.Cependant, le ministre de la Communication et médias a évoqué également la situation à Goma, à la suite de la mission d’évaluation conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, soulignant qu’il y a une reprise progressive des activités commerciales dans le chef lieu du Nord-Kivu, surtout après la réouverture de l’aéroport de Goma et les mouvements des convois humanitaires en cours d’acheminement pendant que les populations déplacées regagnent leurs domiciles. ACP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *