Marche contre le RAM: les journalistes interpellés sont libérés mais leurs téléphones et autres bien emportés !

La marche prévue ce lundi 03 mai contre l’instauration de la taxe RAM a eu lieu mais c’était sans compter avec les moyens de répression mis en place par les forces de l’ordre pour contrer les manifestants.


Il nous revient que plusieurs manifestants ont été interpellés par la police y compris les journalistes qui couvraient la marche. Après quelques heures, les journalistes interpellés ont été remis en liberté mais dépouillés de leurs biens qui les téléphones, qui d’autres l’argent.

Contacté par Le Baromètre, le journaliste Moïse Dianyishayi affirme qu’il a été interpellé avec d’autres confrères, cinq au total puis acheminés au camp Lufungula. « Je viens d’être libéré grâce à ma carte de presse. J’ai par contre été dépouillé. Je n’ai retrouvé que l’un de mes deux téléphones » témoigne-t-il.

« Cédric Isengoma, Georges, Joël Lamika et plusieurs autres amis arrêtés, dépouillés, rossés, ligotés et transportés au camps Lufungula par la très professionnelle police nationale congolaise » ironise Moïse Dianyishayi sur son compte Facebook.

Laurette Ngoma

« 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *