septembre 28, 2021

RDC: « vers des sanctions internationales pour corruption et violation massives des droits fondamentaux des personnes ciblées

RDC: « vers des sanctions internationales pour corruption et violation massives des droits fondamentaux des personnes ciblées

Selon un communiqué du 08 03.2021, ci-joint du département d’État des États-Unis
Bureau du Porte-parole Pour distribution immédiate
DÉCLARATION DE NED PRICE, PORTE-PAROLE Le 08 mars 2021
Révocation de la licence octroyée à Dan Gertler
Aujourd’hui, le Département du Trésor a, en concertation avec le Département d’Etat, révoqué la licence qui avait été octroyée au ressortissant spécifiquement désigné Dan Gertler le 15 janvier 2021.
La licence accordée à M. Gertler est incompatible avec les intérêts de politique étrangère solides de l’Amérique visant à lutter contre la corruption dans le monde entier, y compris en particulier les efforts des États-Unis visant à combattre la corruption et à promouvoir la stabilité en République démocratique du Congo (RDC). Comme la désignation originelle de M. Gertler dans le cadre du programme de sanctions mondial Magnitsky en 2017 et les désignations postérieures en 2018 l’ont clairement fait savoir, M. Gertler s’est livré à une corruption publique intensive. En vertu de notre Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, les États-Unis se tiennent fermement aux côtés de nos partenaires en RDC pour lutter contre les actes malfaisants qui minent les institutions du pays et les possibilités économiques.
Les États-Unis continueront de promouvoir la responsabilisation concernant les auteurs d’actes de corruption en utilisant tous les outils à leur disposition, afin de faire progresser la démocratie, de défendre les normes internationales et d’imposer des coûts intangibles à ceux qui cherchent à les compromettre.
« L’administration Biden est résolue à soutenir la lutte du président Tshisekedi contre la corruption ainsi que ses efforts pour faire en sorte que les responsables rendent des comptes. La corruption empêche la RDC de réaliser son potentiel et nuit au peuple congolais », a ajouté l’ambassadeur Hammer. « En fait, c’est la principale question préoccupante que les gens abordent avec à moi quand je voyage à travers le pays, y compris la manière dont les activités économiques illégales attisent la violence dans l’est de la RDC »
Entre les lignes et une source concordante nous confirme ce suit:
Monsieur ALBERT YUMA MULIMBI , qui a été pendant plus de 10 ans à la tête de la générale carrière des mines en ses doubles qualités ( Directeur Général et Président du conseil d’administration) , a joué un rôle important dans toutes les affaires portant sur la corruption le bradage des patrimoines miniers de la GCM en faveurs de M. Getler.
Monsieur Martin Kabwelu, l’ancien ministre des mines pendant 12 ans , sans vice ministre, avec les pouvoirs sans partage a été également un autre pilier de ce système des corruptions en faveur des sociétés de M. Getler.
Monsieur Ngoy Mukena, ancien ministre des hydrocarbures, un troisième pilier de ce système portant sur les corruptions et favoriser les bradages des patrimoines pétroliers de la république démocratique du Congo .
Monsieur Moise EKANGA, la plaque tournante portant sur les corruptions dans le cadre des accords avec les entreprises chinoises, les contrats chinois contre les mines dans lesquels la République démocratique du Congo est la grande perdante.
Non simplement, pour ces personnalités congolaises, les États Unis et l’Union européenne ces dernières doivent être sanctionnés comme M Getler.
En République Démocratique du Congo, leurs dossiers doivent être déposés à la justice pour que ces corrompus répondent de leurs actes.
La même source confirme que certains magistrats , mandataires des services publics et entreprises publiques peuvent également répondre et sanctionnés pour corruption et violations des droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *