septembre 28, 2021

Rtnc : voici la liste des journalistes victimes de travers de Freddy Mulumba

Rtnc : voici la liste des journalistes victimes de travers de Freddy Mulumba

C’est sans surprise!
Ce que l’on craignait à la Rtnc après de gingantesques manifestations pacifiques de trois jours d’affilé, soit du 24 au26 août dernier, organisées avec succès par les syndicalistes qui ont décidé d’enterrer vivant l’actuel Dg a.i.dans un cercueil sur lequel l’on pouvait facilement lire : »Adieu Freddy Mulumba »,est finalement arrivé, comme on s’y attendait le plus possible et connaissant surtout le comportement naturellement conflictuel, rancunier et triomphaliste de Freddy Mulumba, doublé de son arrogance légendaire et son manque de respect et de considération vis-à-vis des cadres et agents de cet établissement public.

Après avoir échappé belle à une éventuelle suspension, à titre conservatoire, l’épée de Damoclès continue toujours d’être suspendue sur la tête de Freddy Mulumba. Son départ est exigé à corps et à cri par les manifestants et retenu parmi les revendications de l’intersyndicale des travailleurs qui conditionnait auprès de l’employeur (le ministre Muyaya)le départ de Freddy Mulumba avant toute participation à la commission de crise ad hoc mise en place. Cela, à cause, entre autres de son incompétence notoire, son implication direct ou indirect dans la gestion opaque de la Rtnc, à l’octroi illégal de différents doubles primes et avantages et le présumé détournement des primes et indemnités permanentes dont il est l’un des grands bénéficiaires destinés à tout le personnel qui ne touche, depuis de nombreuses années jusqu’à ce jour,que le salaire de base, à en croire les déclarations publiques faites sur les antennes de la Rtnc par Mme Agnès Kamba, figure de proue des manifestants.

Comme si cela ne suffisait pas, profitant de la suspension momentanée de la grève durant cette période des négociations entre employeur et travailleurs, l’incorrigible, audacieux et temereur Freddy Mulumba Kabuayi, se paie le luxe de déclencher une véritable chasse à l’homme par des menaces de révocation, des suspensions verbales en cascade ainsi que la supression des émissions phares sur la grilles des programmes et les débarquements sans motif sur les conducteurs des sujets de reportages réalisés par tous ceux qu’il a indexés sur sa longue liste noire.
Tous ces abus du pouvoir sont commis, unilatéralement par ce célèbre chantre de la Kabilie, sous le nez et la barbe du ministre Patrick Muyaya et des autres membres du conseil d’administration qualifiés,tous, de ses complistes.

Parmi les victimes de son comportement barbare,figurent :
1.Jeancy Mayele,chef de service du Car de reportage et syndicaliste,suspendu verbalement sans cause;
2.Guillaume Kuku, directeur des infos Tv, suspendu illégalement sans motif valable, puis blanchi par la commission de discipline mais mis par ce dernier à la disposition de la direction des ressources humaines;
3.Flory Katenga,sous- directeur commercial, suspendu, à tort ou à raison,sans procédure légale ;
4.Apo Ipan,sous-directeur des programmes Tv dont toutes les émissions sont suspendues verbalement;

5.Mwavi Kankonkwa,sous-
directeur à la Radio, interdit d’animer les émissions à cette télévision publique, transformée à un bien privé tribalo clanico familial, prise en otage ce mandataire qui fait rediffuser, à longueur des journées ses propres émissions publicitaires et interventions ratées contre le personnel de la Rtnc sans donner la moindre occasion aux syndicalistes incriminés de présenter leur droit de réponse. A cela s’ajoute, la revue de presse animée par Ndolo Demazu suspendue voici plus d’un mois déjà sans motif valable.

Willy Atunakov, directeur à la Rtnc affecté auprès de la ministre de l’Emploi dont les reportages des activités réalisées par celle-ci étaient, souvent, débarqués sans motif de l’alignement des journaux sur son instruction, n’eût été l’intervention personnelle du ministre de tutelle en réaction à la protestation de sa collègue »lésée ».
Cela, après avoir accusé publiquement cet enseignant d’université et ancien ministre provincial qu’il a, d’ailleurs, menacé verbalement dans une salle de montage, de »distribuer l’argent » contre lui, sans preuve.

Pour sa part, le personnel de la Rtnc qui revendique l’amélioration des conditions de travail et de leur vie et qui ne jure, désormais que par le départ des mandataires
« magouilleurs » de la Rtnc , sollicite l’intervention personnelle du chef de l’Étate Félix-Antoine Tshisekedi,en sa qualité de garant de bon fonctionnement des institutions du pays pour mettre définitivement hors d’état de nuire tous les présumés detourneurs des deniers publics tel que confirmé par de nombreuses révélations accablantes de la mission de contrôle de l’inspection générale des finances en cours à la Rtnc.

Danny Musangu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *